لَا إِلَٰهَ إِلَّا ٱللَّٰهُ مُحَمَّدٌ رَسُولُ ٱللَّٰهِ

Ô salafiyoun... patientez !

       

      Une personne présente dans l'auditoire dit :

       

      Cheikh, Hassan abou Chaqra me raconta, alors qu'il fut parmi les prédicateurs salafis à Khan Younes (1), il me dit avant d'être expulsé hors de la Palestine, que le chef de la région qui est juif lui dit : "Ô cheikh Hassan, il demeure chez moi des gens haut placés du pays qui désireraient te rencontrer, mais je voudrais que tu sois franc avec eux".

       

      Le cheikh dit : "Si Allah le veut".

       

      Lorsqu'il entra, il dit qu'une crainte s'empara de lui : "J'y trouva de haut officiers, des gens et des ministres. Ils s'assirent et me questionnèrent sur la salafiyya, ce nouveau prêche qui est apparu".

       

      Il me dit : "Nous craignons de dire que nous étions salafis, alors nous disions que nous appelions à la pratique des compagnons car s'il s'avérait que nous étions salafis, alors c'était l'emprisonnement".

       

      Dans ce qu'il dit, il ajouta qu'à la fin du débat l'un d'eux se fâcha et lui dit : "Adopte n'importe quelle autre prêche ! Prêche la voie des frères musulmans ! Prêche la voie des tablighs ! Mais ce prêche salafi qui consiste à revenir à ce sur quoi furent Abou Bakr et 'Omar", par Allah il dit textuellement comme cela : "Nous ne vous tolérerons pas de prendre la voie d'Abou Bakr et 'Omar !"

       

      Cheikh al-Albani dit :

       

      C'est une vérité qu'ont connu les mécréants dernièrement, et c'est pour cela que vous devez être aux aguets et patienter ô salafiyns !

       

      L'histoire se répète !

       

      Donc Touba aux étrangers !

       

      Qui sont les étrangers ?

       

      "Ce sont ceux qui bonifient ce que les gens ont corrompu de ma Tradition après moi".

       

      Qui sont les étrangers ?

       

      "C'est un petit groupe de gens qui vit parmi une population majoritairement corrompue".

       

      "Ceux qui s'opposent à eux sont plus nombreux que ceux qui les suivent".

       

      Regardez les descriptions...

       

      S'appliquent-elles aux frères musulmans ?

       

      Non.

       

      S'appliquent-elles au parti de la Libération (2) ?

       

      Non.

       

      S'appliquent-elles au groupe tabligh ?

       

      Les moutons de Panurge finissent tous mal.

       

      Louange à Allah ...

       

      (1) Khan Younes est une ville de la région sud de la Bande de Gaza. Elle fut colonisée par les juifs de 1967 à 1994.

      (2) Parti de la Libération / Hizbu e-Tahrir est un parti internationale qui travaille à vouloir mettre en place un califat en terre d'Islam mais en passant par des méthodes de frères musulmans et de dissimulation. Cheikh Muqbil -rahimahouLah- les as condamné surtout du fait qu'ils ont une croyance erronée.

       

      احد الحضور :شيخ حدثني حسن أبو شقرة هذا كان من أحد الدعاة السلفيين في خان يونس وهذا أبعد أبعده اليهود خارج فلسطين قال لي قبل أن يبعد دعاه الحاكم على المنطقة وهو يهودي وقال يا شيخ حسن هناك اناس كبار في الدولة مجتمعين عندي ويريدون أن يقابلوك ولكن أريدك أن تجاوبهم بصراحة ,قال :ان شاء الله .

      فعندما دخل يقول وجدت يعني أصابني خوف وجدت كبار ضباط وأناس (.)وزراء ,فيقول جلسوا يسألونني عن السلفية هذه الدعوة الجديدة التي ظهرت وكان هو يقول نحن نخشى نقول سلفيين نقول نحن ندعو الى فعل الصحابة يقول لأنه لوثبت علينا هذا يسجن الشخص 

      فكان من ضمن كلامهم يقول في اخر النقاش غضب احدهم وقال لي أمسك اي دعوة عندك الاخوان المسلمين دعوتهم ادعو بها دعوة التبليغ ادعو بها ولكن هذه السلفية التي ستعيد الناس الى ما كان عليه ابو بكر وعمر .حرفيا والله هكذا قال. أبو بكر وعمر نحن لن نسمح لكم بهذا 

      الشيخ الالباني :اي هذه حقيقة عرفها الكفار أخيرا ولذلك ارتقبوا يا سلفيون واصبروا التاريخ يعيد نفسه فطوبى للغرباء ,من هم الغرباء ؟هم الذين يصلحون ما أفسد الناس من سنتي من بعدي ,من هم الغرباء ؟هم ناس قليلون صالحون بين ناس كثيرين من يعصيهم أكثر ممن يطيعهم

      شوفوا هذا الوصف وذاك الوصف بنطبق على الاخوان المسلمين ؟لا ,بنطبق على حزب التحرير ؟لا ,بنطبق على جماعة التبليغ ؟غنم يساق لا يدري الى اين يساق 

      الحمد لله على

      من شريط  - ارتقبوا ياسلفيون واصبروا

      لماذا قال الامام الألباني ارتقبوا يا سلفيون واصبروا ؟قصة الداعية مع المسؤولين اليهود - المنبر الإسلامي

      http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=135361

      Tiré de la cassette "Soyez aux aguets ô salafiyys et patientez"

      Traduit par le frère : Karîm al-Miskînî

       

      Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني



      Question :

       

      Quelle est votre opinion au sujet de celui qui dit :

       

      "Je ne suis ni Salafi ni Ikhwaani, ni Tablighi, mais je suis de Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah. Car la division des musulmans n’est pas mentionnée dans le Qor’an ?"

       

      Réponse de Cheikh Rabi’ :

       

      Par Allah, cette parole – même si elle est vraie – est une parole par laquelle on veut (défendre) le faux.

       

      Où est le tort dans le fait de s’affilier aux Salafs Saalihs (les Sahabahs et ceux qui leur ont succédé)?

       

      Celui qui se dit suivre les Salafs, est-ce que cela implique de sa part quelque chose de faux sur le plan de l’« Aqidah au point (de vouloir) faire la guerre à cette appellation?

       

      Est-ce que cela implique quelque chose de faux dans l’adoration?

       

      Est-ce que cela implique quelque chose de faux dans un des aspects de l’Islam? 

       

      Une chose que nous prenons comme religion vis-à-vis d’Allah est que ceux qui prônent l’appartenance au Qor’an et à la Sounnah et aux Manhaj des Salafs n’ont rien de faux, ni dans la Aqidah ni dans l’adoration.

       

      Ils se sont retrouvés obligés d’avoir recours à cette appellation, pour que ceux-là (les gens et les sectes de Bid’ ahs) reviennent de leurs faussetés et de leurs déviations.

       

      Si après (que les gens de Bid’ah soient revenus à la vérité) vous entendez quelqu’un qui se dit Salafi, alors dans ce cas vous pourrez vous y opposer.

       

      Mais étant donné que tu persistes à être fier d’être un Tablighi, et un autre est fier d’être Ikhwaani et l’autre est fier d’être de telle ou telle secte, comment pouvez-vous faire la guerre à ceux qui, pour se distinguer des gens de la fausseté, sont contraints d’employer cette appellation en leur disant : ‘Non, je ne suis pas Salafi, ni… ni… Je fais partie de Ahlous-Sounnah!’ 

       

      Les Brailwiyyahs disent des gens qui suivent le Sheikh Mohammad Ibn ‘Abdul-Wahhab qu’ils sont des Kouffars, des Khawaarijs. Les Brailwiyyahs ont des croyances de Shirk et des égarements très grands. 

       

      Les Tijaaniyyahs, il se trouve chez eux des Bid’ ahs pires que celles des Rafidahs! Malgré cela ils disent : ‘Nous sommes Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah.’ Et ils disent : ‘Ces Wahhaabiyyah sont des égarés!’ 

       

      Et nous ne sommes pas d’accord avec cette appellation : ‘Wahhaabiyyah’, nous disons (que nous sommes) Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah ou As-Salafiyoun (Les Salafis).

       

      Il n’y a rien qui empêche de se réclamer de ce Manhaj? Rien ne l’empêche! Quel mal arrivera-t-il aux gens par rapport à l’utilisation de cette appellation?

       

      Quelles seront les conséquences concrètes et pratiques de l’emploi de cette appellation?

       

      Il n’y aura comme conséquence que du bien. 

       

      Mais il y a un problème et c’est que les groupes Soufis, parmi ceux-ci; les Brailwiyyahs, les Tijaaniyyahs, les Maghraniyyahs, les Naqshabiandiyyahs, les Qaadiriyyahs, ainsi que les autres (parmi ces sectes d’égarements), qui prétendent que ce sont eux qui représentent Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah! 

       

      Donc lorsque le Salafi dit : Je suis de Ahous-Sounnah wal -Jamaa’ah ou musulman, son cas devient ambiguë, alors on ne sait plus de quel groupe il fait partie parmi ces groupes d’égarement.

       

      Il est donc nécessaire de se distinguer d’eux.

       

      Il n’a alors plus d’autres choix devant lui que de dire : je suis Salafi.

       

      Ou lorsque questionné au sujet d’une personne connue comme étant Salafi, il ne reste devant lui plus d’autres choix que de dire à son sujet qu’il est Salafi. 

       

      Puis lorsque ces groupes reviendront à la Sounnah, alors à ce moment il sera obligatoire pour le Salafi de dire qu’il est simplement musulman.

       

      Parce que le motif de faire la distinction entre les gens de la vérité et les gens de la fausseté sera terminé. On mesure donc la nécessité selon sa mesure.

      Source : Tiré du livre Fataawaa fadiilatoush-Sheikh Rabi’ Al-Madkhali, volume 1, page 170-171.

      Question posée au Shaykh Mouhammad Ibn Haadi Al-Madkhali (Hafidhahoullah – Qu’Allah le préserve) :

       

      Quelle est votre opinion au sujet de celui qui dit :

       

      "Je ne suis pas Tablighi, ni Ikhwaani, ni Takfiri, ni Salafi, mais je suis de Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah" ? 

       

      Réponse de Cheikh Mohamed Ibn Hady :

       

      Bien, alors qui sont Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah?

       

      Cette parole est revenue encore une fois.

       

      Ceux-là sont devenus comme les Sourouris de l’époque.

       

      Ne vous ai-je pas dit cela au début de la parole? Ceux-là sont devenus comme les Sourouris.

       

      Ils prennent d’eux parfois.

       

      Ils prennent les assaisonnements et le sel de leurs paroles qu’on entendait il y a de cela 20 ou plus.

       

      Il dit : « Je ne suis pas Tablighi, ni Ikhwaani, ni Takfiri, ni Salafi…»?

      Alors tu es quoi?

      (Il dit) : «je suis de Ahlous-Sounnah wal -Jamaa’ah».

       

      Nous avons diverses appellations : Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah et Ahloul-Hadith et les Salafis (Salafiyoun) et les Atharis (Athariyoun), ce sont des noms différents qui désignent une seule et même chose.

       

      Si tu dis : je suis Salafi, je te dis Salafis et cela ne me fâche pas.

       

      Si tu te dis de Ahlous-Sounnah wal-Jamaa’ah, oui, et cela ne me fâche pas.

       

      Si tu dis que tu es de Ahloul-Hadith, oui, sur la voie de Ahlou-Hadith et j’espère être sur leur voie, et cela ne me fâche pas.

       

      Si tu dis sur la voie de Ahloul-Athar, oui je suis sur leur vois – et j’espère être sur leur voie -  et cela ne me fâche pas.

       

      Ce sont toutes des appellations qui désignent une seule et même chose.

       

      Mais si tu dis à quelqu’un : je suis Salafi, et il te dit : non.

       

      Vérifie bien sur cette personne, car cette fumée ne vient pas sans qu’il y ait un feu en dessous.

       

      Sheikhoul-Islam Ibn Taymiyyah dit :

       

      (Il n’y a pas de blâme pour celui qui montre son appartenance à la voie des Salafs et qui se dit Salafi et se réclame de cette voie.

      Il est même obligatoire d’accepter cela de sa part selon le consensus…)

       

      Il mentionne l’accord et le consensus au sujet de l’obligation d’accepter celui qui se nomme Salafi! (…Car la voie des Salafs n’est rien d’autre que la vérité.)

       

      Alors qui est celui qui contredit le consensus?

       

      Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti

      Le Samedi 9 février 2013, Montréal, Québec, Canada.

      copié de salafidemontreal.com


      Cheikh Rabi’ ibn Hadi ‘Oumayr al-Madkhali - الشيخ ربيع بن هادي المدخلي

      Cheikh Mohamed Ibn Hady Al Madkhaly - الشيخ محمد بن هادي المدخلي